mardi 2 juillet 2013

Quéribus

Château de Quéribus (Aude-11)
Coordonnées GPS :
latitude 42° 50' 20" N - longitude 2° 37' 17" E

11350 CUCUGNAN

04-68-45-03-69

http://www.cucugnan.fr/tourisme/visitez-nos-sites/le-chateau-de-queribus/

- - - - - - -

A la porte du Pays Cathare, le château de Quéribus offre un magnifique panorama, de la mer Méditerranée aux Pyrénées.
Sentinelle de l'histoire depuis le XIè siècle, Quéribus est le dernier bastion de la résistance cathare à tomber aux mains des croisés en 1255.
Entre Catalogne et Occitanie, il a défendu la frontière de France du XIIIè au XVIIè siècle.

Source : plaquette du site

- - - - - - -

En 1239, Chabert de Barbaira, partisan du roi d'Aragon, occupe le site fortifié de Quéribus acheté par le roi de France au roi d'Aragon. Non content de résister au roi, il accueille les hérétiques cathares en fuite. Pourtant en 1255, Chabert se rend après avoir négocié sa liberté. Il abandonne Quéribus aux ingénieurs royaux et aux soldats et s'en retourne auprès du roi d'Aragon. Saint-Louis devient le maître des Corbières.


Lors de la croisade contre les Albigeois, le château est tenu par le chevalier Chabert de Barbaira, hérétique notoire et farouche opposant aux croisés. Il devient un refuge pour les religieux cathares : Benoît de Termes, diacre puis évêque cathare du Razès y réside en 1230 et peut-être jusqu'à sa mort avant 1233. C'est l'un des derniers châteaux cathares avec le Château de Puilaurens à accueillir des responsables de l'église cathare après la chute de Montségur. La vicomté de Fenouillèdes est d’ailleurs encore sous la protection du seigneur de Roussillon, Nuno Sanç, qui agit comme intermédiaire face au roi de France, c'est pourquoi, alors que la guerre fait rage dans le comté de Toulouse, le château est laissé à l'écart des conquêtes croisées. À la mort de Nuno en 1241 son cousin le roi Jacques Ier d'Aragon hérite du Roussillon et abandonne sa politique de protection du Fenouillèdes, dont la possession est tacitement reconnue au roi de France. Le roi Louis IX ordonne au sénéchal de Carcassonne, Pierre d'Auteuil, de s'emparer du château. La conduite des opérations est confiée à Olivier de Termes, qui connaît les lieux et leur défenseur, pour avoir combattu avec lui face aux croisés. Après un court siège de trois semaines, Chabert de Barbaira se rend à Olivier et échange sa liberté contre la reddition du château, en mai 1255. Le château de Quéribus tombe durant la troisième semaine de mai 1255. Quelques mois plus tard, tombait le dernier castrum, le château de Niort en pays de Sault.

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%A2teau_de_Qu%C3%A9ribus

- - - - - - -

Cette ancienne forteresse royale, un des « Cinq Fils de Carcassonne », se dresse sur un impressionnant piton rocheux.  Lors de la Croisade contre les Albigeois, le château gouverné par Chabert de Barbaira accueille de nombreux cathares pourchassés. En 1255, onze ans après
Montségur, ce dernier bastion de la résistance méridionale tombe aux mains des Croisés.
Le château est réputé pour son donjon polygonal et sa salle de style gothique dont la voûte repose sur un pilier circulaire s'épanouissant en palmier.

Depuis le donjon, perché à 728 mètres, on découvre des panoramas grandioses : les Pyrénées, la Méditerranée en passant par la plaine du Roussillon et les Corbières.

Le château de Quéribus se trouve à proximité immédiate de Cucugnan, célèbre pour « Le sermon du curé de Cucugnan » d’Alphonse Daudet.  Ce conte est présenté au théâtre Achille Mir, au village.

Source : Aude Pays Cathare

1 commentaire: